À quel rang gagne-t-on le mieux à l’EuroMillions ?

On parle souvent de jackpots sur le site d’infos sur SuperChance100, surtout lorsqu’il ne fait que grimper comme en ce moment. Et c’est bien normal puisqu’il s’agit du rêve et de l’espoir de tous les membres de la méthode de jeu en communauté, de voir la grande cagnotte tomber pour leur groupe. Pourtant, l’intérêt de jouer des centaines de grilles réside plutôt dans la plus grande chance d’acquérir des gains dans les rangs inférieurs. On vous réexplique pourquoi c’est plus intéressant, mais vous pouvez évidemment nous donner votre avis sur SuperChance100 en commentaire ou sur Facebook.

Un gros tas de billets de banque.
https://www.flickr.com/photos/89228431@N06/

Les probabilités sont bien plus clémentes

Commençons par le point qui fait la difficulté de l’EuroMillion : les probabilités de gagner. Celle du rang 1, soit cinq numéros et deux étoiles, et à force tout le monde la connait, est d’une chance sur 139 838 160, soit 0,00000072%. C’est la fameuse probabilité follement hors d’atteinte, celle dont on s’amuse : on a plus de chances d’avoir six doigts à une main, des quadruplés, d’être né le même jour que son voisin, d’être touché par un astéroïde ou par un avion, que de gagner ce jackpot-là.

Les rangs inférieurs, ceux pour lesquels il ne faut pas les cinq bons numéros mais deux, trois ou quatre, et une, deux ou pas d’étoile du tout, sont nettement plus accessibles. Pour les cinq numéros et l’étoile du rang 2, on compte une chance sur 6 991 908, soit 0,000014%. Les chances augmentent largement en même temps que les rangs diminuent, sauf le car particulier des rangs 6 et 7 (trois numéros et deux étoiles, quatre numéros sans étoile) qui sont sensiblement les mêmes : une chance sur 14 125 et une chance sur 13 811, soit 0,007%. Le dernier rang qui rapporte un gain, le rang 13 pour lequel il faut juste deux bons numéros, correspond à une chance sur 22, soit 4,57%. Voilà qui est bien plus facilement envisageable !

Les rangs inférieurs sont plus payants

Au même niveau que la probabilité qui aveugle, le jackpot fait souvent oublier que les gains des autres rangs sont tout à fait satisfaisants en eux-mêmes. Et on ne vous parle même pas du rang 2 qui tourne autour de 300 000 d’euros en moyenne, mais bien des tout derniers rangs de gains : les 11, 12 et 13. Pourquoi sont-ils si intéressants ?

Si l’on totalise les gains de chacun de ces rangs, on dépasse à chaque tirage le million d’euros. Par exemple, lors du dernier tirage, le rang 11 a rapporté 1 659 180,6 euros partagés entre 107 739 personnes, le rang 12 a représenté 4 995 972 euros entre 462 590 personnes, et le rang 13 a grimpé à 6 129 628,5 euros pour 1 425 495 personnes. Soit presque 13 millions d’euros en tout ! Certes, il arrive souvent à ce niveau que les personnes n’aillent pas chercher leur gain, mais cela ne se produit pas avec SuperChance100, puisqu’on s’en charge pour vous.

L’intérêt des centaines de grilles

C’est ici que les mathématiciens qui ont fondé la méthode SuperChance100 ont vu l’intérêt de jouer des centaines de grilles. En effet, en jouant des centaines de combinaisons, on a beaucoup plus de chances de trouver ne serait-ce que deux bons numéros. Du coup, c’est automatique, jouer sur des centaines de grilles augmente les chances de gagner à l’EuroMillions, mais pas forcément le jackpot, ce sera plus certainement un gain des rangs inférieurs.

Rappelons qu’en 2017, le rang 13 a rapporté au minimum 3,30 euros et jusqu’à 5,30 euros.

Étiquetté , , , ,