À Strasbourg, le Christ s’habille en vert pour l’automne

Le hasard est une puissance que SuperChance100 tente d’apprivoiser pour vous aider à remporter l’Euro Millions. C’est aussi un sujet que nous traitons régulièrement sur notre blog. Événements insolites, croyances, superstitions et toutes les manifestations du hasard à travers le monde sont examinés avec soin pour évaluer son importance dans nos vies. À Strasbourg, un événement étrange se déroule en ce moment. Prêt pour le voyage ? Direction la cathédrale !

Photomontage sur le rayon vert de la cathédrale de Strasbourg.
https://www.flickr.com/photos/lbranca/6176057533/in/photostream/

Le rayon vert

L’article d’aujourd’hui se porte sur un phénomène très étrange se déroulant deux fois dans l’année dans la cathédrale de Strasbourg. Une des représentations du Christ est frappée par un rayon vert pendant quelques heures vers midi lors de l’équinoxe du printemps et de l’automne. Cette lumière céleste éclairant la figure du christ provient d’un vitrail représentant Juda (et pas Judas le « traître »). Chaque année, le phénomène attire de plus en plus de curieux. Les spectateurs sont d’ailleurs devenus tellement nombreux que les autorités ecclésiastiques ne peuvent plus ignorer l’ampleur de l’événement. Désormais, les spectateurs sont accueillis correctement par des guides qui expliquent le phénomène. S’il fait beau et que vous êtes dans les parages, vous aurez une chance de voir le christ vert cette semaine.

Intérieur de la cathédrale de Strasbourg lors de l'équinoxe.
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/4e/Strasbourg_Cath%C3%A9drale_Notre-Dame_rayon_vert_21_sept_2013_sept_2013-5.jpg

Un dispositif ingénieux

Ce faisceau a été repéré pour la première fois en 1972 ; soit bien après l’achèvement des travaux de la cathédrale. Le rayon vert a suscité de nombreuses interrogations. Est-ce un hasard ou la volonté de dieu ? Les théories fusent mais la supposition la plus probante laisse entendre qu’il s’agit d’un acte volontaire de l’architecte Gustave Klotz. En 1875, cet architecte eut l’idée de créer ce dispositif très simple lors de l’installation des vitraux pour fixer la date des équinoxes. Tellement simple qu’il passa inaperçu jusqu’à la restauration des vitraux en 1972 qui amplifia le phénomène. Si vous souhaitez en apprendre plus, nous vous conseillons de lire cet article.

Si vous n’avez pas l’occasion de faire un saut à Strasbourg, SuperChance100 vous prépare une petite visite guidée pour énumérer d’autres mystères autour de cet édifice.

Étiquetté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam