FDJ 2020 : l’heure du numérique a sonné (1/2)

L’EuroMillions comptabilise à ce jour 26,7 millions de clients, pour des ventes atteignant 13,7 milliards d’euros en 2015. À l’heure du tout numérique, la loterie européenne se doit de réagir et d’enclencher sa reconversion, pour ne pas se laisser dépasser par la concurrence de plus en plus féroce dans le secteur des jeux d’argents. Les éditeurs de chaque pays participant au jeu se doivent d’évoluer.

C’est pourquoi la Française des jeux a mis en place son plan FDJ 2020, en quoi cela consiste ? Comment compte-t-elle réussir sa révolution numérique ? Chez SuperChance100, la méthode de jeu en communauté à l’Euro Millions, nous avons les réponses à toutes ces questions !

grille de loto avec des numéros cochés et de l'argent sur la droite
https://pixabay.com/photo-1363219/

Les enjeux

L’arrivée d’internet a fait naître une nouvelle forme de consommation qui n’a pas épargné le secteur des jeux d’argent. Selon l’étude FDJ – Opinion Way sur la révolution numérique, internet a modifié le rapport aux jeux pour 73% des Français. Il est donc indispensable pour la FDJ d’anticiper et de répondre aux nouveaux besoins et nouveaux usages de ses joueurs.

L’ambition de la FDJ est de développer son offre digitale de jeux et de services en imaginant les jeux et modes de consommation de demain. En chiffres cela correspond à une part des ventes digitales atteignant 20% d’ici 2020 et une augmentation du nombre de joueurs de l’ordre d’un million d’ici cinq ans.

Sur ce dernier point, la société cible particulièrement les jeunes joueurs et les femmes. En effet, une part importante de son chiffre d’affaire concerne les paris sportifs, branche dans laquelle les femmes sont très peu présentes. Il est donc nécessaire de proposer de nouveaux jeux et services pour attirer plus de femmes.

La révolution a déjà commencé

La FDJ a tout intérêt à ne pas rater sa conversion, c’est pourquoi elle a déjà commencé à « tâter le terrain » en 2014 avec sa gamme Illiko action, il s’agit de quatre jeux uniquement disponibles sur internet. Cela dit, pour la présidente Stéphane Pallez, quatre jeux c’est trop peu. Son objectif est d’en proposer une vingtaine pour atteindre une pluralité avantageuse.

Le « phygital », l’arme absolue de la conversion numérique !

Un phygital, c’est un jeu mi-physique, mi-digital. On conserve toujours la démarche d’aller acheter un ticket de grattage chez un détaillant. Au moment du grattage, deux zones apparaissent, l’une dévoile un QR code et l’autre le montant du gain espéré. Pour jouer, il sera alors nécessaire de scanner le QR Code ou de rentrer les 18 chiffres sur le site de la FDJ pour jouer. Si le joueur gagne, il ira chercher son gain chez le détaillant comme d’habitude.

La FDJ compte sortir trois nouveaux jeux de type phygital à l’horizon 2018 :

  • As Capone, un jeu de carte
  • Sauve souris (un jeu dont le principe consiste à sauver des souris)
  • La poule aux œufs d’or (le joueur dispose de trois vie et doit trouver l’œuf, s’il tombe sur un poussin, cela lui rajoute une vie.)

Ces nouveaux jeux sont basés sur les interactions du joueur. En effet, pour la poule aux œufs d’or par exemple, tous les tickets sont gagnants. Mais en fonction des choix du joueur, le gain va changer, on ne peut donc pas connaître le gain à l’avance.

Les jeux phygitaux sont donc un excellent moyen d’amorcer la révolution numérique que souhaite la FDJ. Ils permettront de conserver les joueurs traditionnels en les amenant petit à petit vers le numérique. Surtout, ils créent une passerelle vers les jeunes qui vivent dans un monde hyper-connecté.

Mais le Phygital n’est pas la seule grande nouveauté que compte mettre en place la FDJ, venez découvrir la suite dans un prochain article !

Étiquetté , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam