Les acteurs, ces superstitieux (1)

Les acteurs sont des superstitieux comme les autres. Alors certes, ils ne participent pas exactement à la même quête que celles des communautés de joueurs de SuperChance100, mais cela s’en rapproche. Les comédiens ne cherchent pas à gagner à l’Euro Millions, toutefois, ils recherchent la chance sur scène, la fortune et le succès ! De générations en générations, ils ont élaboré une foule de codes à observer pour ne surtout pas provoquer le mauvais sort. Le résultat est plutôt cocasse !

Intérieur d'un théâtre.
https://pixabay.com/fr/users/MustangJoe-2162920/

La superstition par les mots

Les superstitions des acteurs s’appuient sur des mots à ne pas prononcer et des actes à ne pas commettre.

Par exemple, on ne souhaite surtout pas « bonne chance » à l’acteur qui s’apprête à donner la réplique sur scène. Cela revient à lui prédire tout l’inverse : un désastre. Il vaut mieux lui adresser un simple « merde ». Et si elle paraît vulgaire, cette expression est en fait bienveillante et prend ses racines dans le passé. À l’époque où les spectateurs se rendaient au théâtre en calèche, les crottins de chevaux jonchaient le sol devant l’édifice. On souhaitait alors « beaucoup de merde » aux comédiens, cette dernière étant un indicateur fiable de la quantité de spectateurs mobilisés.

D’autre part, on ne prononce pas le mot « corde ». Il a été remplacé par guinde, qui viendrait du monde de la marine. Il se trouve que beaucoup de machinistes étaient des marins inoccupés à une certaine époque. Leur jargon a donc été adapté au milieu du théâtre. La corde évoquerait quelque chose de fatal. Elle leur rappellerait la cloche que l’on sonne sur un bateau pour marquer la mort d’un marin.

 

Étiquetté , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam