Les gains à l’EuroMillions en groupe

Si les gains partagés au rang 1 de l’EuroMillions sont rares, puisque cela signifierait que deux personnes ou plus ont trouvé la bonne combinaison de cinq chiffres et deux étoiles (et quand on voit la probabilité qu’une personne y arrive, on comprend que c’est réellement exceptionnel), les groupes de gagnants le sont encore plus. On en compte officiellement cinq, mais avec des offres comme SuperChance100, cela risque de devenir de plus en plus commun de gagner en groupe à l’EuroMillions.

Une famille fait une pile de mains.
https://www.flickr.com/photos/48590810@N04/

Même gain pour même nombre de personnes

Le 1er septembre dernier et le 2 décembre 2012, deux familles de 14 personnes ont remporté 28 millions d’euros. Oui, vous avez bien lu, deux groupes du même nombre de personnes ont gagné la même somme à cinq années d’intervalle. Voilà un drôle d’effet double pour les employés de la Française des jeux qui auraient été présents aux deux cérémonies d’accueil, pour rendre double millionnaires 28 personnes en tout.

Dans le cas le plus récent, il s’agit d’Aixois qui jouaient ensemble depuis des années. Une sorte de tradition familiale réunissant un couple et ses enfants, ainsi que les fratries des parents, où chacun allait à tour de rôle valider la grille commune. Gare à celui qui aurait eu un empêchement, surtout cette fameuse semaine où les numéros 3, 7, 8, 14, 49 et les étoiles 5 et 8 sont tombés ! Heureusement pour la famille, le fils qui en avait la responsabilité cette fois-ci a bien accompli sa tâche. Ils ont pu ainsi tous se présenter à la FDJ le 20 septembre. Il ont dû joindre le contrat écrit qui les unissait pour que l’institution effectue bien 14 chèques, et non pas un seul pour le fils (qui se serait retrouvé avec la lourde tâche de faire des donations très taxées).

La première grande famille chanceuse, en 2012, venait de la région de Dijon. À en croire la FDJ, à l’occasion de ses soixante ans, le joueur principal avait proposé de remplir une grille d’EuroMillions à chaque tirage pour les membres de la famille présents, soit en tout 14 personnes. Il n’a fallu que six mois pour remporter le jackpot et devenir tous millionnaires !

Les gains en groupe restent rares

Outre ces deux cas très particuliers, les remises de jackpot à des groupes officiellement organisés restent rares. Dans l’ordre il y a eu en 2007 huit employés de l’entreprise Arcelor-Mittal qui se sont partagé 27 millions. Puis le 6 novembre 2009, une communauté de sept joueurs à Birkenhead (en face de Liverpool au Royaume-Uni) a partagé plus de 102 millions d’euros avec un couple du Pays de Galles. Celui-ci est reparti avec 51 millions, et la même somme a été partagée entre les sept. Et aussi, le 18 septembre 2009, quinze joueurs venellois ont remporté un gros jackpot de 100 millions d’euros, de quoi rendre plus de 6 millions d’euros à chaque participant. La FDJ a connaissance d’autres partages entre collègues ou retraités (des pompiers, des policiers, des employés de transport) mais soit ils ont demandé le strict anonymat, soit il ne s’agit pas de groupes officiels et ils ont dû se débrouiller entre eux pour répartir les gains.

Chez SuperChance100, on propose justement d’organiser officiellement et contractuellement ce type de groupe, afin qu’il n’y ait aucune approximation quant au remplissage des grilles et sur le partage des sommes remportées. Le plus grand gain que la société ait eu à diviser entre 150 membres est de 778 378,20 euros, le gain de rang 2 du 5 février 2016, quand le montant total des sommes reversées grimpe à plus de 70 millions. On espère un gain de rang 1 bientôt pour une de nos communautés !

Étiquetté , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam