Loterie : Quand certains ne devrait pas gagner

Gagner à la loterie fait rêver, mais remporter des millions peut parfois faire basculer la vie du mauvais côté. Avis aux futurs gagnants de l’euro million, le blog d’avis sur super chance 100 vous raconte les histoires de ceux qui n’ont pas su gérer leur fortune.

cagnotte loterie

Ils ont remporté le pactole et ont tout flambé sans réfléchir. L’argent peut vite monter à la tête quand on ne sait pas vraiment quoi en faire, ou du moins quand on ne pense pas à faire en sorte de le conserver. Voici les histoires de ceux qui n’auraient jamais dû gagner :

2004, le boucher de Bègles (banlieue sud de Bordeaux) gagne 26 millions d’euros, vend son commerce et s’achète une Ferrari. Cet artisan autrefois sans histoire, se fait arrêter plusieurs fois pour conduite en état d’ivresse, dont une où il propose 1000 euros aux policiers pour taire l’affaire. Travaux d’intérêt généraux, saisie de sa Ferrari, 6 mois de prison, annulation du permis de conduire, 500 euros d’amende pour préjudice moral aux policiers, sera tous ce qu’il récolte. Puis il se fait cambrioler et voler plus tard 20 000€ en chèque par un artisan qui effectuait des travaux chez lui. Un de ses frères a acheté un immeuble mais ses locataires refusent de le payer. L’ancien boucher vit aujourd’hui sur les restes de sa cagnotte, fortement réduite.

2002, un éboueur britannique nommé Michael Carroll, âgé de 18 ans, gagne 11,4 millions d’euros. Il dépense alors à vitesse grand V : 5,8 millions d’euros en dépenses diverses pour sa famille et ses amis (dont quatre maisons en Angleterre et une villa en Espagne). Puis s’en suit une vie de débauche où son argent par littéralement en fumée : 935 000 € en matériel high-tech (TV, Home- ciné, hi-fi, etc.), 470 000€ en quad et voitures, 350 000€ en fiestas, 270 000€ en cocaïne, 230 000€ par jour en crack, 115 000€ en prostituées, 233 000€ pour faire construire une piscine, la même somme en bijoux. Deux fois 1,16 millions d’euros dilapidés en jeux d’argent et pour s’acheter un club de foot. Son comportement a fini par lasser sa femme qui est partie avec sa fille, également ses voisins qui ont pu se plaindre de ses compétitions de démolition de voitures sur le terrain derrière sa maison, sur une ligne permanente mise en place par la municipalité. Résultat : 4 mois de prison avec sursis, 64 000€ d’amendes et frais juridiques, 120 heures de travaux d’intérêt général. Aujourd’hui l’homme est ruiné et ne vit que de ses allocations chômage d’environ 50€ par semaine.

Il faut croire que l’argent n’est pas fait pour tout le monde. Et vous que feriez-vous d’autant de millions?

Étiquetté ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam