Réussir comme… Tyra Banks

On vous avait parlé, sur le blog d’infos sur la méthode de jeu en communauté à l’EuroMillions, de la « maman de l’Amérique » Oprah Winfrey, aujourd’hui on vous parle de la « grande sœur cool de l’Amérique », Tyra Banks, et de sa réussite.

Tyra Banks en conférence pour Fortune, la femme la plus puissante.
https://www.flickr.com/photos/fortunelivemedia/

Devenir la première top-modèle noire

La vie de mannequin n’est pas que strass et paillettes, et celles qui comme Tyra Banks ont transformé leurs épreuves en moyen d’aider les autres sont encore plus admirables. En tant qu’ancienne obèse (dont elle garde une phobie), Tyra se fait tout de même remarquer à 15 ans et entame une carrière toujours plus réussie. Elle est ainsi le premier modèle afro-américain en couverture du magazine Sports Illustrated (une de ses plus grandes fiertés) et du catalogue de Victoria’s secrets, chez qui elle défile pendant sept ans et clôt sa carrière de mannequin en 2005. Entre 1993 et 2005, elle défile aussi pour les marques de haute couture comme Chanel, Yves Saint Laurent, Ralph Lauren entre autres.

Se débrouiller parfois

Mais elle n’est pas qu’une beauté physique. Dès ses 22 ans elle joue dans des séries télévisées et à 30 ans, elle décide de passer le flambeau du mannequinat en produisant et animant l’émission America’s next top model (Le prochain top-modèle d’Amérique), l’un des shows les plus suivis des États-Unis et dans 170 pays. Bien qu’elle bénéficie d’une notoriété importante, elle a dû monter la première saison de son émission avec des bouts de chandelle, l’estrade des juges ne tenant même pas debout ! Mais le succès a vite changé la donne et les saisons se sont enchaînées.

Réussir, surtout pour les femmes

Ses actions caritatives visent dès 1998 l’empowerement des filles et des femmes. Tyra Banks confie au Huffington Post son bilan : « Quand j’avais 20 ans, je pensais que le succès signifiait remporter un maximum de contrats de publicités, faire le plus de couvertures et de défilés possible. Maintenant, je sais qu’il s’agit plutôt de créer du travail pour d’autres personnes. C’est plutôt étendre mon entreprise pour que cela permette à d’autres femmes de gagner leur indépendance financière et de devenir plus fortes. »

Étiquetté , , , , , , , , , , , ,