Un trésor pharaonique

Mener une expédition dans une contrée étrangère afin d’y découvrir des trésors fabuleux, tel est le rêve insufflé par une série de films hollywoodiens des années 80. Toutefois, si vous convoitez les trésors des pharaons, vous serez contraint de faire un choix : devenir plus riche que si vous aviez remporté l’Euro Millions mais réveiller l’armée des morts ; ou faire une croix sur ce trésor pour éviter la malédiction des pharaons. Dans cet article, nous vous donnons tous les éléments pour vous aider à prendre votre décision.

Photographie d'une paysage désertique avec un homme à dos de chameau devant une pyramide.
https://www.flickr.com/photos/rwoan/4319012739/in/photostream/

Les dieux sur Terre

Les pharaons de l’Égypte ancienne sont considérés par leur peuple comme des divinités. Ce statut inspire une certaine crainte qui force le respect même après leur trépas. Une tripotée d’adorateurs et d’esclaves, la folie des grandeurs et un chouïa de romance tragico-mystique ne peuvent donner lieu qu’a un impressionnant départ pour l’autre monde.

Avertissement divin

En effet, en plus d’accueillir la dépouille du pharaon, les tombeaux royaux sont remplis d’objets de valeurs inestimables afin d’accompagner son âme dans la vie après sa mort. Pour dissuader les pilleurs d’œuvrer en ces lieux, les avertissements inscrits sur les murs sont clairs : « Malheurs aux vivants qui viendraient violer les tombes ». Or, l’homme a la fâcheuse tendance à s’attirer des ennuis car il a pour passe-temps favori d’outrepasser les interdictions.

La découverte de Toutankhamon

Dans les années 1920, une expédition britannique est lancée dans la vallée des rois afin de sortir de l’oubli les tombes de pharaons. Howard Carter, investigateur des fouilles, a le nez creux car il finit par découvrir ce qui est à ce jour le plus grand trésor égyptien : le tombeau de Toutankhamon. Les pièces sont tellement nombreuses qu’il fallut six ans pour tout répertorier.

Cui-cui

L’opération est un réel succès. Cependant, d’étranges circonstances laissent planer un inquiétant doute. Le courroux vengeur du pharaon serait-il vrai ? Dans un premier temps, le canari du contremaître Carter a été dévoré par un cobra. Beaucoup d’ouvriers natifs de la région interprètent cet événement comme un mauvais présage car le cobra est le serpent protecteur des pharaons. Serait-ce un avertissement ?

La fureur du pharaon

Par la suite, une série de morts étranges frappent les collaborateurs de l’expédition. Le riche commanditaire des fouilles, Lord Carnavon, décède peu de temps après la découverte de la sépulture dans un hôpital du Caire. On raconte même qu’au moment de sa mort, une coupure de courant prive toute la ville d’électricité pendant de longues minutes. Il n’en fallut pas plus pour que les journalistes relayent l’information sous les traits d’une malédiction.

27

Vingt-sept, c’est le nombre de victimes mortes de causes suspectes impliquées dans la découverte du tombeau. Parmi ces victimes, le savant Arthur Mace, qui aida Carter à abattre le mur de la chambre mortuaire, meurt sans aucune cause apparente en 1928. Après être rentré au pays, il aurait prétendu avoir perdu toutes ses forces en sortant de la salle funéraire. D’autre part, le professeur Hugh Evelyn-White, une des premières personnes à entrer dans la sépulture mis fin à ses jours peu de temps après sa visite.

À la suite de cette succession de coïncidences pour le moins troublante, même un individu cartésien aurait quelques frissons à l’idée qu’une momie puisse réellement lui mettre un pied dans la tombe. Dans le doute, SuperChance100 vous conseille plutôt de miser sur une grille d’Euro Millions, installé dans votre canapé à regarder les aventures d’Indiana Jones ou Rick O’Connell, c’est moins dangereux.

Étiquetté , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam