Portons un toast !

En cette période de fêtes, beaucoup de monde va trinquer (au champagne, au vin ou au Coca s’il le faut) pour célébrer la réunion familiale, la joie d’être ensemble entre amis, ou simplement appeler de ses vœux la santé pour tous et pour longtemps. Si vous voulez respecter les traditions en ne commettant pas d’impair et mettre toutes les chances de votre côté, par exemple pour faire partie de la prochaine communauté de gagnants à l’Euromillions, SuperChance100 Info vous a préparé un code de conduite du toast.

Trinquer avec des flûtes à champagne.
https://www.flickr.com/photos/al40/

Il existe toutes sortes d’obligations à respecter quand il s’agit de « tchiner », presqu’autant que de familles dirait-on. Il y a cependant des impondérables :

Rien n’oblige à boire de l’alcool et encore moins quand il s’agit de trinquer. On souhaite avant tout la santé, rappelez-vous, alors pourquoi forcément s’enivrer si l’on n’en a pas envie ? Par contre, trinquer avec un verre vide, cela va contre toutes les traditions à l’origine du geste.

En effet, on aurait pris l’habitude de trinquer pour s’assurer que personne lors d’une assemblée n’avait empoisonné le verre d’un autre convive. Chacun devait choquer son verre contre ceux de tous les autres de façon à renverser sa boisson dedans, et d’ailleurs cela fait bien tchin-tchin.

Le fait de ne pas croiser les verres et de se regarder dans les yeux viendrait aussi de cette méfiance. Eh oui, on garde mieux le compte de qui a tchiné avec qui si on ne croise pas, et si on fixe son partenaire du regard, on est bien franc du collier (ou alors on a un sacré toupet de l’empoisonner en le toisant).

Un peu d’étymologie maintenant. Trinquer vient de l’allemand trinken qui signifie tout simplement boire. Porter un toast semble venir de l’anglais mais en fait ce sont les Anglais qui l’ont emprunté au français. Le toste était le pain qu’on mangeait avec le vin, parfois en l’y trempant, et au XVe siècle, un monsieur qui convoitait une jeune femme partageait avec ses amis un verre de vin dans lequel trempait du pain à la santé de la demoiselle, d’où « porter un toast ».

Bonnes fêtes à tous les abonnés, aux aficionados de la méthode Flex et à nos lecteurs !

Étiquetté , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam